“Il était une fois le MFC” – E2 : Saison 95/96 : Champion de France National 3 !

Après un premier épisode qui vous a transporté dans vos souvenirs de la saison 1981/1982, nous vous proposons de faire un saut en 1996 pour revenir sur un groupe extraordinaire qui ira chercher le titre de champion de France de National 3.

Retour sur l’histoire avec les mots de Jean-Claude Cabaret qui a gentiment accepté d’écrire pour nous et travailler sur le projet de mise en lumière des grands jours du MFC 

FOOT RETRO (saison 1995-1996)
LE MFC CHAMPION DE FRANCE DE NATIONAL 3

Au sortir d’une courte défaite concédée à Limoges, devant 2 500 spectateurs, en barrages d’accession au National 2, la Dépêche du Midi titrait en juin 95 : « Défaite aujourd’hui, victoire demain ! » Véritable prémonition du journaliste local !

Toujours sous la houlette de François Brisson, l’homme aux 504 matchs en Ligue 1, champion Olympique, international, le MFC quelque peu remodelé (arrivées des Ruthénois Philippe Lecompte, et l’attaquant Alajarin, Daniel Tristan (ex-Sochaux), Marius Dobré (Epinal), Vincent Jutgla (ex-PSG), était fin prêt pour confirmer son potentiel, malgré le départ de son vif argent Christian Bralley, de retour sur ses terres albigeoises.

Les résultats furent conformes aux prévisions : 1er de National 3 avec 6 points d’avance sur Lavaur (15 victoires, 7 nuls, 4 défaites), et un bilan très équilibré (41 buts marqués, 21 encaissés), les Montalbanais du président Delcaillau étaient armés pour finaliser le travail. Les coéquipiers de Philippe Lecompte abordaient donc la Poule finale nationale les crocs bien aiguisés.

UN FINAL EN BLEU BLANC ROUGE

Dans la cuvette fétiche de Sapiac, les jeunes Castelrroussins du Centre de Formation ne firent pas le poids dans le cadre du 1/4 de finale du Championnat de France, face à une équipe méféciste survoltée: succès 5-0 avec cinq buteurs différents (Aljarin, Tiriakian, Brisson, Dobré, Razali). Du lourd !

La porte était ouverte pour une demie qui allait se révéler fructueuse sur la pelouse du stade Montréal de La Flèche : 0-3, net et sans bavure (buts Alajarin, Dobré, Quiroga). Un match abouti, sans doute une des meilleures sorties de la formation de François Brisson, et d’un Philippe Lecompte au sommet de son art (sic) : pénalisé d’un coup franc anodin, l’ancien Ruthénois, remerciait dans la foulée le juge de touche et regagnait le banc sous le regard médusé de son entraîneur : du grand art !

Tout était en place pour un final en dentelles dans la cuvette sapiacaine.

Face à une formation de Beaucaire entraînée par le malicieux Michel Estevan, les Gardois ne faisaient qu’illusion laissant Franck Tiriakian (7e), Brisson (45e) et l’actuel CTD Daniel Tristan (90e+1) décrocher brillamment le titre de champion de France. La Dépêche titrait :

« Le MFC-TG petit roi de France » Mérité !

L’équipe de l’exploit :

Lavigne, Longueville (Fabre, 85e), Barrau, Deltruel, Aouiriri (Olivier, 30e), Lecompte (cap), Tiriakian (Dobré, 67e), Tristan, Aljarin, Brisson, Razali

Entraîneur : François Brisson

Ont participé : Custodéro, Cousty, Liachenko, Néhari, Maurel, Goyer, Ljubici, Degroise, Enassiri

Les témoignages des anciens :

François Brisson (entraineur) :

« Ce titre n’a rien d’anormal ou d’extraordinaire. On a accumulé de l’expérience en 3 ans. L’équipe est moins flamboyante que la précédente, mais elle est plus solide et plus forte mentalement. »

Philippe Lecompte (joueur MFC) :

“Le souvenir qui me reste de cette fameuse saison 1995/96… c’est le match d’essai que j’ai fait contre Muret.

J’avais toujours joué attaquant, voire milieu offensif, mais Montauban était à la recherche d’un milieu défensif… le test a dû être concluant puisque j’ai signé et on a réalisé la saison de toutes les réussites (avec un coach énorme Monsieur François Brisson et son alter ego Monsieur Hervé Ramondy).

CHAMPION DE FRANCE avec les LAVIGNE, BARRAU, CUSTODERO, NEHARI, LONGUEVILLE, LIACHENKO, TIRIAKIAN…comme diraient certains à jamais gravé dans nos mémoires.

Merci à eux car cela me permet d’écrire sur cette aventure 25 ans après.”

Sébastien Longueville (joueur MFC) :

“C’est une bien belle période où le club était en pleine progression. On était plusieurs générations de joueurs formés au club sans trop de talent mais avec un esprit d’équipe et une abnégation sans faille. Il y avait une très grosse ambiance au sein de toutes les équipes? Les 3 équipes seniors étaient performantes ont accédé chacune à 2 a 3 niveau sur les 5 ans sans parler des performances en coupes. 

Un souvenir sympathique me vient en tête : après notre 4ème séance d’entrainements de la semaine, nous partions le vendredi soir au bar du RAYMOND. On avait bien du mal à se quitter !!!”

Serge Lavigne (gardien) :

“Cette saison fut la récompense de tout un groupe qui avait plaisir à se retrouver sur le terrain et aussi en dehors pour partager des moments de convivialités .Plaisir du jeux et compétition définissaient bien les maîtres mots de notre entraîneur Brisson François qui avait su tirer le maximum de tous ses joueurs . Après une saison aboutie et une accession en nationale 2 se profilait les phases finales pour aboutir à un titre de champion de France nationale 3 .
Résumé : quart de finale MFC – Châteauroux 5 – 0 buteurs Alajarin tiriakian brisson dobre ravalions Demi -finale La flèche – MFC 0- 3 buteurs Alajarin quiroga dobre finale MFC – beaucaire. 3 – 1 buteurs Tiriakian brisson Tristan je retiendrai lors de la causerie d avant match a l époque à l hôtel ibis ⚽️la phrase inscrite au tableau de f-brisson « aujourd’hui ce sera peut être si vous gagnez votre seul titre de champion de France d un championnat national ne laissez pas passer l occasion soyez déterminés et compétiteurs » ce fut chose faite dans un stade de sapiac joyeux”