“Il était une fois le MFC” – E3 : Saison 2016/2017 : les filles en D2 Nationale !

Après 2 premiers épisodes qui vous ont transporté dans vos souvenirs des saisons 1981/1982 et 1995/1996, nous vous proposons de revenir sur un évènement plus récent, peut être plus frais dans nos têtes : l’équipe féminine du MFCTG championne de Division Honneur (DH) avec en point d’orgue la montée en D2 Féminine. Impossible d’oublier ce 25 Juin 2017 et la victoire 4-1 face à l’OGC Nice dans une Fobio en folie…

Retour sur l’histoire avec les mots de Jean-Claude Cabaret et Cédric Bertrand qui écrivent pour nous

Football rétro au MFC-TG (saison 2016-2017)

LE MFC-TG ACCÈDE A LA D2 DANS UNE FOBIO BRÛLANTE

Il faut toujours chercher les compétences là où elles excellent. Et c’est chez l’homme clé du football féminin que nous sommes allés puiser cet événement majeur constitué par l’accession des filles au gotha de la discipline féminine dans une Fobio survoltée. Cédric Bertrand allie discrétion et efficacité ; il effectue un retour sur cette journée exceptionnelle terminée en apothéose sur un doublé de la « soulier d’or » méféciste : en deux minutes, à l’entrée du temps additionnel, Charlotte Fromantin assommait l’OGC Nice de l’ex-professionnel Dominique Morabito, et propulsait ses coéquipières sur le petit toit du monde. En toute logique, l’aboutissement d’un projet signé Cédric Bertrand en osmose avec le président Jean Michel Malavelle.

Retour sur la saison 2015-2016

L’équipe allait vivre une saison mitigée ; à la lutte avec  Muret jusqu’à 2 matches de la fin, les filles de Soraya Belkadi avaient perdu leurs dernières rencontres et s’étaient classées à la 5e place, loin des objectifs. Détentrice de la coupe du Midi, tous les espoirs s’étaient effondrés en demi-finale, aux penaltys face à Muret : bref, une saison à oublier.

2016-2017 Historique !

Peu de mouvements à l’intersaison. Le championnat reste très relevé ; la réserve du TFC, celle de Rodez pour jouer les arbitres, le favori Portet sur Garonne et  trois outsiders Muret qui vient d’échouer aux barrages d’accession, Sainte-Christie, ancien pensionnaire de D2, et Montauban barragiste également 3 saisons sont à l’affût.

Cette saison, qui va rester historique pour le club, va bien mal débuter : défaite 1-0, penalty de l’égalisation manqué… Dans ce championnat à 10 clubs, un faux-pas vous condamne à gagner tous les autres matches.

Les filles vont relever ce défi, en gagnant les 17 matches suivants. Il y a des victoires qui résonnent, un 3-0 à domicile contre le TFC 2, mais c’est surtout le retour qui fait date. Le matin même du match, Soraya ne peut compter que sur 11 joueuses, dont 2 sont légèrement blessées ; finalement 2 réservistes vont renforcer le groupe et, dans ce contexte difficile, (supporters très chauds), elles vont trouver les capacités mentales pour s’imposer 1-0. A mon sens, c’est un élément déclencheur de la réussite.

Cette force mentale sera une des caractéristiques de ce groupe ; ainsi, à domicile face à Gaillac, dernier de Poule, malgré une domination outrageuse, les joueuses ne parviennent pas à trouver la faille ; c’est dans les toutes dernières minutes que Charlotte trouvera la faille.

Enfin on peut citer les deux matches contre Portet, l’adversaire n°1 dans ce championnat. Le match aller se déroule sur le synthétique du Saulou devant  plus de 300 personnes ; les officiels de la Ligue ont fait le déplacement pour remettre le label école de football féminine au club. Le match est serré et âpre et se termine par une victoire 1-0. Plus brillant sera le retour, ou l’équipe l’emportera 3-1, sans coup férir.

LES BARRAGES, UN PARCOURS A BOUT DE SOUFFLE

L’ASPTT Montpellier est le premier adversaire, solide équipe héraultaises  invaincue. Cette équipe fait d’ailleurs forte impression à la Fobio, un jeu très technique et deux flèches à l’avant. Mais une fois encore les Jaune et bleu montrent leur capacité de réaction, et l’emportent 3-2. A la fin du match, visiblement déçu mais ne voulant pas le montrer, le coach montpelliérain lâche cette petite phrase : « Le match retour sera une formalité » et quelques secondes après : « J’ai laissé mes deux meilleurs joueuses au repos pour ce match ».

Cette petite phrase va trouver un grand écho auprès des joueuses ; elle est un véritable catalyseur. Le match retour sur un synthétique à l’air irrespirable et une chaleur écrasante, voit les montalbanaises arracher le match nul (1-1) et repartir avec la qualif.

Le second tour de barrage  s’annonce  encore plus costaud, l’emblématique OGC Nice, barragiste malheureux des 3 dernières éditions, est l’adversaire désigné.

Les filles ont alors 27 matches  dans les jambes  (18 matches de championnat , 5 de coupe de France, et 4 de Coupe du Midi), avant ce lointain déplacement à Nice. Grosse chaleur pour le match aller à Nice, les Montalbanaises prennent un coup de chaud d’entrée, 3-0 au bout de 15 minutes, les rêves de D2 en prennent un sérieux coup.

Mais Charlotte assure, en marquant un doublé ; Nice est même repoussée dans ses retranchements sur la fin du match, et évite par miracle l’égalisation.

Repas veille de match retour face à l’ASPTT Montpellier

UN FINAL A SUSPENS

C’est donc à la Fobio, que se jouera cette accession. La ferveur, nous l’avons tous ressentie dans la Ville la semaine précédant le match ; cette équipe sympathique, est composée de joueuses du cru, de Montalbanaises, de Lafrançaisaines, de Castelsarrasinoises…  La Fobio, en Jaune et bleu, est pleine pour ce match de légende ; on sent le soutien de tout le département.

Le match débute âpre, le MFC domine,  mais les occasions sont rares. Un petit but pour l’histoire, c’est ce que les Montalbanais espèrent. A quelques minutes de la fin de la première mi-temps Charlotte hérite d’un bon ballon à l’entrée de la surface, au moment de faire son dribble elle est très sèchement descendue. Alors que le staff médical s’active, Christine Gazzin délivre un coup franc, tout en subtilité, qui trouve le petit filet de la gardienne niçoise clouée sur ses appuis.

L’histoire est en marche, le staff médical fait des miracles, Charlotte bien que sérieusement blessée, pourra tenir sa place en seconde mi-temps, et quelle place… De retour sur la pelouse, elle contre tout d’abord la gardienne niçoise 2-0. Quelques minutes plus tard, Nice parvient à réduire la marque. Le match prend une autre dimension, Nice pousse pour égaliser, mais les Montalbanaises résistent… et puis Charlotte, comme souvent, comme toujours, éteint en 2 minutes les ardeurs niçoises, au bout du temps de jeu (90e et 92e ;  son doublé ouvre en grand les portes de l’accession. Au coup de sifflet final, le terrain est envahi de scènes de liesse…. Le Montauban FC-TG accède à la D2 avec son équipe féminine !

Envahissement du terrain en fin de match face à Nice !!!

L’équipe de l’exploit :

Marine Fromantin, , Johannie Douay, Audrey Fontenelle, Christine Gazzin, Cindy Marteau, Vanessa Sabaté, Lucinda Parrau, Amandine Bénech, Charlotte Fromantin, Audrey Papaya, Mathilde Mouysset, Camille Couderc, Karene Rébus, Jacques Mandy, Laura Espinasse, Nathalie Touzet, Tiffani Bilski

Staff technique : Soraya Belkadi (entraineur), Mikael Combaud (adjoint et dirigeant), Antonio Da Costa (dirigeant), Guillaume Soler (préparateur physique), Stephan Aurimond (chiropracteur)

Les témoignages du fondateur de la section féminine :

Cédric Bertrand :

« Ce qui ressort de la saison, c’est la force mentale de cette équipe ; en premier lieu, inévitablement,  Charlotte, qui a été phénoménale (c’est aussi de l’année de la victoire à Biars (30-0),  en coupe de France).

Après la victoire au TFC, on avait le sentiment  que rien ne pouvait plus nous arriver ; je garde, surtout, cette image de la Fobio, pleine à craquer pour un match féminin. Cette image, elle est en moi pour toujours, une sorte de sensation de plénitude, de se dire : voilà çà c’est fait ; ce projet à été mené jusqu’à sa finalité. Encore des souvenirs ! La photo, dans la fontaine devant la Préfecture, là où d’illustres équipes devancières se sont retrouvé. »