“Les bénévoles au cœur du projet”

Patrick Rouchy se dévoile !

Il est sans aucun doute l’un des dirigeants par excellence, l’un des bénévoles qui apporte le fruit de son travail au collectif. Patrick a compris depuis longtemps que le plus court chemin d’une personne à une autre, est le brin de gentillesse.

Après une carrière de joueur qu’il juge modeste, il a rapporté son envie de servir la cause de la jeunesse dans une stature de dirigeant qui lui va comme un gant. Vivons ce moment privilégié en sa compagnie. Ce brin de lecture vaut bien le détour !

2/ Pouvez-vous vous présenter ?

Patrick Rouchy, bientôt 64 ans, originaire de Molières, j’habite à Lacourt St Pierre depuis 2013, auparavant j’étais Montalbanais depuis 1981. Je vis en couple avec Brigitte, je suis retraité mais toujours en activité, car 6 mois avant de prendre ma retraite j’ai eu l’opportunité d’un emploi comme conducteur de travaux dans un cabinet d’architectes montalbanais, cette fonction est une belle conclusion à ma carrière professionnelle effectuée dans des entreprises du bâtiment.

2/ Quel a été votre parcours de joueur, de dirigeant, de président, autre ?…

Ma carrière footballistique en tant que joueur a été très brève et d’un niveau très modeste. J’ai débuté en cadet en 1971 au FCUS Molières, il n’y avait pas d’autres équipes de jeunes dans ce club. On jouait sur le terrain de la gare, une mi-temps en descendant une mi-temps en montant !! On rencontrait chaque saison le MFC, la première fois ce fut au Salou en lever de rideau de l’équipe 1, contre eux on en prenait 6, si on serrait la défense 4 ou 5 !! Mais on était une bonne bande de copains, encadrés par des dirigeants très dévoués, dont mon papa faisait partie. Puis j’ai continué en junior, et en séniors équipe 2, équipe dont j’étais le capitaine, j’ai joué à plusieurs postes (sauf gardien et défenseur latéral), mais surtout en 6 ou 4. En 1979 une entorse au genou a mis ma carrière en pointillé…

Le destin fait bien les choses tout de même, car en 1978 le trésorier du club Louis Aygueparse, receveur des PTT, était muté à Rignac, (il fût d’ailleurs président de ce club par la suite) et avec 2 autres figures du club Molièrain Armand Sahuc et Jacques Pinasseau ils m’ont convaincu d’être dirigeant du club et trésorier (j’avais 21 ans).  C’est dont à ce moment-là que j’ai commencé à gouter au bénévolat, à en connaitre toutes les fonctions, offrir à des jeunes ce que les anciens m’avaient donné, l’esprit d’équipe, la camaraderie, le respect, le dialogue et toutes les joies que le sport peut procurer. Je devais sans doute avoir les gênes du bénévolat, mon papa fut bénévole toute sa vie au sein de plusieurs associations et pompier bénévole. Et c’est pour cela qu’à ce jour je suis encore bénévole d’un club de football, pour faire passer le relais que d’autres m’ont tendu, une fois qu’on y a gouté on ne peut plus s’en passer.

Trésorier d’un petit club ce n’était pas que compter les quelques sous de la caisse, c’était tout organiser au sein du club, qui à cette époque avait une équipe dans chaque catégorie. Lotos, tournois, calendriers, fêtes de la gare et des tilleuls (coucou les anciens) jeux inter villes avec nos amis rugbymen de Castelnau-Montratier ou de L’Honor de Cos, et du côté sportif gérer une équipe pupilles le samedi après-midi, une équipe minimes le dimanche matin et jouer de dimanche après-midi, tous les passionnés connaissent cela. Tout pour faire vivre un club et  animer un village dans esprit festif. Puis mes obligations familiales m’ont fait prendre du recul en 1986, pour mettre y mettre un terme en 1987. Ce n’était qu’un au revoir.

En 2008 le Président Thierry Bournet veut mettre fin à ses fonctions, et j’ai donc tenté l’aventure de me relancer dans le bénévolat et d’être à la tête de ce club. Mais si les règles du football n’avaient pas changé (hormis les hors-jeux et les passes au gardien), la vie d’un club de village avait bien changé en 20 ans. De bons résultats tout de même, champion de D1 en 2012 et montée en promotion excellence et l’organisation de 70 ans du club cette même année.

En fin d’année 2013 ma vie professionnelle prenant un virage (très serré) et ma nouvelle résidence étant à Lacourt St Pierre, j’ai donc cessé mes fonctions au FCUSM.  Jean-Marc Roussel a magnifiquement pris le relais ; le club est aujourd’hui en R3.

Ne voulant pas abandonner le milieu du football et après réflexion j’ai pensé au MFC-TG.

3/ Quelle fonction occupez-vous au sein du MFC-TG ? Comment s’est effectué votre entrée au club ?

Pourquoi le MFC-TG ? Tout d’abord je me considère Montalbanais et ce club a toujours était le club phare du département. Quand j’étais joueur tous nos matchs se jouaient le dimanche (les petits clubs n’avaient pas la lumière) donc la Fobio était une étape avant les sorties du samedi soir. Que de souvenirs autour de ce stade, mais je laisse Jean-Claude Cabaret en relater les divers épisodes…

C’est donc sans problème que le Président JM Malavelle m’a permis d’intégrer le MFC-TG, comme dirigeant en juin 2014 et membre du conseil d’administration en septembre 2014. Après discussions avec Jean-Michel et Eric Marenco (président délégué), il m’a été confié la gestion des déplacements et les affectations des minibus. Poste qui demande une organisation et qui occupe les soirées de chaque semaine. Il y a parfois une dizaine d’équipes qui se déplacent à Tarbes, Lourdes, Montpellier, Rodez les mêmes week-ends. En période de tournois de fin de saison c’est parfois quinze bus qui roulent, le club n’ayant que 2 bus … il faut trouver les autres ! Cette fonction me permet d’être en relation avec tous les éducateurs et les responsables de catégories.

Autre fonction occupée: référent sécurité du club, poste obligatoire pour un club ayant un niveau national. Sécurité étant un grand mot, il s’agit de l’organisation des rencontres, des relations avec les clubs visiteurs, de l’accueil des arbitres et délégués, et de tout mettre en place pour que la rencontre, tout du moins l’environnement de la rencontre, se passe bien.

N’étant pas repus d’activité, et voulant être en contact avec un maximum de licenciés, dirigeants ou sympathisants du club je suis présent tous les samedis au soir au stade Verbeke officiant comme délégué ou commissaire club pour la rencontre programmée.

Je suis également membre de la commission de litiges et discipline et de la commission des terrains et infrastructures du district de Tarn et Garonne.

Cela peut paraitre beaucoup de travail et d’implication, mais des dirigeants comme moi il y en a dans tous les clubs, et c’est avec grand plaisir que je peux les côtoyer et faire partie de cette grande famille qu’est le football amateur.

4/ Quel est l’élément majeur qui vous pousse au bénévolat ?

Pour ma part, être dirigeant d’un club comme le MFCTG est un cadeau pour tout passionné de football : Plus de 700 licenciés, des éducateurs diplômés pour chaque équipe, 2 équipes au niveau national, toutes les équipes de jeunes, filles et garçons représentées au plus haut niveau ligue, une section futsal, une section vétérans.

5/ Le MFC-TG semble être une belle famille autour du président Jean-Michel Malavelle, lequel s’est impliqué à fond dans sa fonction ?

Ce club sous la houlette de Jean-Michel Malavelle a une organisation plus que parfaite et est en perpétuelle amélioration afin de permettre à tous les licenciés de travailler et d’avoir les meilleurs résultats. Chaque bénévole a une (ou plusieurs fonctions bien définis). Notre arrivée au complexe du Ramier nous permet d’entrevoir l’avenir avec sérénité tout en restant impliqué et en perpétuelle réflexion.

Je suis donc devenu plus que passionné par ce club, au sein duquel je rencontre de très bonnes personnes, un esprit sportif, de l’ambition, tout cela dans un cadre magnifique. 

Si le jaune et bleu vous attire, n’hésitez pas, on saura vous accueillir.

Allez MFCTG

Partagez cette page !!