“Les bénévoles au cœur du projet”

Roger Scafoglière, 40 ans de fidélité au MFC !

ROGER SCARFOGLIERE, 40 ANS DE FIDÉLITÉ AU MFC

« Je suis Pied-noir ! » C’est avec une légitime fierté que Roger, l’homme qui régale lors des journées de gala programmées par le président Jean-Michel Malavelle, annonce ses origines : « Je suis né à Fort de l’Eau », ville algérienne, magnifiée par son Port et son rocher abrupt. Un décor de carte postale et un nom donné à la ville lors de l’arrivée des Français (dans les années 50) : «  Nous sommes une famille de charcutier ; mon grand-père exerçait cette profession, mon père s’installa à notre arrivée dans la ville d’Ingres au 74 Faubourg Lacapelle ». Et Roger d’ajouter : « Qui n’a pas goûté aux merguez de Casimir (prénom du papa) ! » En signe de respect ; l’homme ne cache pas son âge (« J’ai 73 ans ! )» et marque son terrain avec une grande discrétion, avec autant de courtoisie que de gentillesse ; toujours au service du collectif !

LE FOOTBALL, PAS VRAIMENT SA TASSE DE THÉ

Il fait parti des gens qui sont tombés dans le football par sa qualité de père ; l’homme de Sapiac avait plutôt installé de la distance avec le ballon rond : « Plus jeune, je disais que les footeux, c’étaient 22 cons qui couraient après un ballon. » Pas vraiment la tasse de thé du… futur dirigeant arrivé à Montauban en 62, à l’âge de 15 ans, en compagnie de cette magnifique phalange de joueurs pieds noirs qui avaient pour nom Di Biaggio le bombardier, Shaeffer le métronome, Basques le travailleur, Ravasco le petit libéro ou Quilès, gardien volant ou buteur émérite… Christophe, fils de Roger, allait tout changer : « Je me suis rapproché du club grâce à lui ; j’ai commencé à aider les jeunes, j’ai poursuivi avec Vincent Petit, puis avec Nourrédine Aouiriri et Jacky Di Biaggio ; j’assurais l’intendance, le paiement des collations”.  Une bonne période pour ce dirigeant toujours prêt à répondre présent.

LE CUISINIER   

Aujourd’hui, le complexe Jean Verbeke offre de nouvelles possibilités au président Jean-Michel Malavelle et à ses dirigeants. Et les talents du cuistot du natif d’Algérie sont sollicités régulièrement : «Chaque fois que l’on fait appel à moi, je réponds présent, que ce soit pour des repas d’avant-match dans le cadre des réceptions de partenaires, ou bien pour des soirées exceptionnelles, à l’image de ce civet de sanglier apprécié par tous. Je me rends utile ! »

LE PRÉSIDENT

Roger marque son étonnement et son admiration lorsqu’il évoque l’action du président Malavelle : « Je suis stupéfait de constater sa maîtrise des événements, sa mémoire et sa connaissance des divers détails liés au club ; le club grandit et Jean-Michel s’implique à fond malgré une activité professionnelle très chargée. J’ai la chance d’avoir avec lui un dialogue franc et direct ; je dis ce que je pense. Il accepte souvent ce que j’avance, car il sait que j’agis toujours dans l’intérêt du club. »

LES SOUVENIRS

Depuis Raymond Tressens (c’était sa dernière année), j’ai connu 6 présidents, un président délégué et un co-président. De la Fobio, je retiens bien sûr ces matchs de haut-niveau où l’on accueillait l’OM, Bastia, Ajaccio, Aix, ou Nantes ; mais j’ai ce formidable souvenir du succès en Coupe de France face au TFC dans un stade Sapiac plein comme un œuf. De bons moments !

CHRISTOPHE LE GARDIEN

Mon fils, à qui je dois mon intégration de bénévole au club, ne joue plus ; il a débuté sa vie professionnelle au Ministère de la Défense, a vécu à la Réunion. Aujourd’hui, il habite Perpignan et est Directeur d’Agence de Ramasseurs de fonds ; il coiffe trois départements.

ROGER SCARFOGLIERE EN BREF

– Age : 73 ans
– Au MFC depuis 1984-85
– Retraité cuisinier dans des Établissements scolaires
– Postes : Ingres (23 ans), Montplaisir, Gaillac (5 ans), Moissac (2 ans), Michelet.

Partagez cette page !!