Sport Society – Un projet pour l’avenir !

Notre démarche Emploi

Sport Society – présentation du projet

Un partenariat sur du long terme…

Depuis le mois de mai 2020, le MFCTG est devenu le premier club ambassadeur de SPORT SOCIETY sur la région OCCITANIE. Le discours de notre président Jean-Michel MALAVELLE et sa direction justifie la mise en place de ce partenariat : “La structure associative et le sportif doivent travailler en osmose pour la progression de notre club”.

Les objectifs du club pour ses équipes fanions sont clairs :  accéder au championnat “NATIONAL 3” chez les garçons et installer notre équipe Féminine parmi les meilleures du championnat D2 National. Outre la formation, la fidélisation et le recrutement font également partie des actions indispensables pour la compétitivité de nos équipes. Pour le MFCTG, projet sportif rime avec projet professionnel. Ainsi, le club propose aux joueurs et joueuses un accompagnement personnalisé permettant de gérer le double projet. Là est l’essentiel pour ces joueurs et joueuses qui lorsqu’ils s’inscrivent au MFCTG, ne s’engagent peut être plus pour une simple saison sportive mais pour un projet professionnel bien réfléchi et une collaboration sur le long terme.

La gestion du double projet : carrière sportive et carrière professionnelle !

Dans le football moderne, il est souvent difficile de se projeter dans son “après carrière”. L’objectif de SPORT SOCIETY est clair : “Nous favorisons l’accompagnement tout au long du parcours sportif, de la formation à l’après jubilé. Le double projet permet de s’épanouir dans de nouveaux domaines pendant la carrière et de négocier le virage de fin avec sérénité”.

Le MFCTG est en symbiose avec cet objectif. La fidélisation et le recrutement des joueurs et joueuses sont des processus qui prennent en compte la maîtrise de plusieurs paramètres comme le projet personnel et professionnel de ces derniers. C’est la raison pour laquelle, il ne s’agit plus seulement de prendre une licence dans un club, mais d’une volonté réfléchie de partager une partie de notre parcours à travers une relation de confiance entre le joueur et son club.

Comment se formalise ce partenariat ?

La création d’une commission Emploi/Formation au MFCTG…

Vous avez certainement entendu parler des objectifs de structuration du MFCTG en Pôles de travail. Effectivement, nous avons profité du confinement pour lancer un projet organisationnel qui devrait permettre à notre structure d’être à la fois plus efficace et réactive pour répondre aux besoins du secteur sportif. Dans le cas présent, le Pôle Emploi/Formation piloté par Emmanuel FIANT (Membre du comité directeur) va s’organiser autour de 3 actions structurelles :

  1. Profiter du “réseau” de notre partenaire SPORT SOCIETY pour développer des échanges avec des joueurs et joueuses à forte valeur ajoutée sportive pour nos équipes fanions, mais aussi avec des entreprises d’envergure nationale présentant un interêt pour le sportif de haut niveau dans leurs politiques de recrutement.
  2. Développer un réseau de partenaires régionaux (entreprises, collectivités, acteurs emploi, écoles, universités, organismes de formation) permettant une double action.
    a- Trouver des solutions d’emploi et formation à nos joueurs et joueuses.
    b- Trouver des solutions de recrutement pour nos employeurs partenaires.
  3. Structurer l’équipe opérationnelle du pôle pour garantir l’efficacité et la réussite de la démarche d’accompagnement des joueurs et joueuses.

Un relationnel fort avec les partenaires du club…

Ce partenariat commencera par l’organisation de réunions avec les partenaires du club dans le but de sensibiliser nos entreprises au développement de ce projet à double objectif. Proposer un panel de candidats avec différents profils à nos entreprises en leur permettant elles-mêmes de sélectionner ceux répondant aux besoins en compétences des postes à pourvoir.

Le projet est grand et nos équipes auront besoin de porteurs de projets capables de travailler en harmonie autour de nos dirigeants hyperactifs. 

Les bénéficiaires du dispositif Sport Society

Retrouvez dans cette rubrique tous les joueurs et joueuses qui ont bénéficié d’un accompagnement dans la construction de leur projet professionnel.

Test

Test

Sport Society - L'interview du président !

Jean-Michel Malavelle est Président de notre Club Ambassadeur le Montauban FCTG.
Un Président ambitieux sportivement et surtout humainement.

Pouvez-vous vous présenter ?

Jean-Michel Malavelle, j’ai 53 ans, je suis un ancien joueur dans des clubs en région toulousaine, j’ai pratiqué jusqu’à 30 ans et je me suis orienté par la suite dans l’encadrement.
Je me suis retrouvé en contact avec l’ancien Président du Montauban FCTG, qui a trouvé les mots pour me convaincre de devenir Dirigeant.
Dans un premier temps, j’avais encore un lien avec le terrain et j’étais au comité de Direction du club puis en 2008 j’ai pris la succession à la Présidence.
Le club avait commencé sa restructuration l’idée était de continuer ce projet.

Comment s’est passé la rencontre avec Sport Society ?

La rencontre avec Sport Society est totalement dans la continuité de l’évolution du club et de sa restructuration. Tout d’abord, nous avons remis les comptes à l’équilibre, nous avons une école de foot très qualitative avec des éducateurs diplômés. Puis l’année dernière, la ville nous a livré le complexe sportif, cette structure est fantastique et nous permet d’avoir les 750 licenciés réunis sur un seul et même site.

On a deux terrains synthétiques, trois terrains en herbe, des lieux réceptifs, tout ce qui faut pour que le club continue son développement. En 2011 nous avons créé une section féminine et aujourd’hui nous avons une équipe en deuxième divisions et 140 licenciées.

Un des objectifs est de faire progresser l’équipe masculine sénior pour être dans les standards par rapport à la taille de la ville. Pour cela, on a repéré plusieurs axes de progressions :

• Les jeunes que l’on forme au club ne restent pas parce que Montauban n’est pas une importante ville étudiante. Donc les jeunes partent mais sur ça on ne peut pas grand-chose.

• L’objectif est de stabiliser l’effectif de l’équipe alors que la concurrence est accrue. On n’a jamais voulu tomber dans la pratique où on propose aux joueurs une enveloppe à la fin du mois, cela n’est pas une solution pérenne. On a compris que pour faire venir des joueurs et les fidéliser, un club se doit de leur proposer un projet en plus du football, un véritable plan de carrière professionnel.

Depuis 5-6 ans nous sommes dans cette optique sans pour autant avoir réussi à structurer cette idée. Il y a deux ans je suis tombé sur un article qui présentait Sport Society et tout ce qu’ils font. Je me suis complètement reconnu et du coup j’ai pris contact avec eux.

Ça a tout de suite matché entre nous,

nos philosophies sont semblables,

notre vision est commune,

il ne restait plus qu’à formaliser l’accompagnement.

Évidemment, l’année 2020 a un peu tout ralenti mais les process s’organisent, Sport Society était la pièce manquante qu’il nous fallait. Ils vont nous aider à nous structurer et nous développer.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de devenir Club Ambassadeur de Sport Society ?

Deux choses m’ont convaincu :

  1. Les hommes, parce que je suis comme ça, le feeling est passé tout de suite.
  2. Les valeurs communes, la capacité qu’ils ont eu a identifier mes problématiques en y apportant une réponse très précise. Ils nous accompagnent aussi, c’était important dans la décision, tout ne se met pas en place du jour au lendemain, leur présence est rassurante pour mettre en place avec nous les bons process.

Très concrètement, quelles actions sont mises en place ?

Au niveau du club nous avons réfléchi à la meilleure manière de déployer leur méthodologie de travail. Emmanuel Fiant est responsable de ce poste-là chez nous, il a travaillé avec James Strauss et Salim Imad là-dessus.

Aujourd’hui, nous allons présenter le projet

aux collectivités locales, on va aussi le

présenter à nos partenaires. Cette réflexion est

tripartite : le club, Sport Society, et les

entreprises et collectivités, tout le tissu

économique local finalement.

On inverse la tendance de ce qui se fait habituellement. En principe, les clubs aident les joueurs à trouver un travail une fois que le joueur a signé. Aujourd’hui, nous, club, en lien avec les entreprises, nous savons les postes qui sont recherchés et quand on recrute quelqu’un on est déjà capable de lui proposer des métiers selon son profil. Notre proposition n’est plus uniquement en direction du sportif, elle est envers la personne globalement.

Cela nous donne aussi une attractivité pour des joueurs locaux parce que le projet est plus global, il y a un vrai projet sportif, une structure qui permet ce développement et on propose en plus une vie professionnelle.

Quelles sont selon vous les principales difficultés que rencontrent vos sportifs aujourd’hui ?

Quand je vois la difficulté des jeunes qui sortent de centre de formation, ceux qui courent après le service civique, ceux qui n’ont pas de projet de carrière, ceux qui sont en grande difficulté à 28-29 ans et ceux qui galèrent après leur carrière de footballeur, je me dis que l’on est dans le vrai avec Sport Society dans cette idée d’accompagnement.

En quoi vous, dirigeants de club, avez une réponse à apporter face à ces difficultés ?

C’est notre rôle de leur proposer quelque chose de structuré et de les accompagner dans la vie d’après football. C’est finalement le rôle premier d’une association. Les joueurs ont une vision terrain et nous on essaye de leur donner un peu d’hauteur de vue et de leur proposer un projet plus complet, avec du football oui mais aussi et surtout une réflexion de carrière qui doit être plus rassurante.

Quelle est l’ambition de cette collaboration avec Sport Society ?

Notre objectif n’est pas uniquement sportif, même si on veut maintenir nos niveaux chez les filles et éventuellement monter chez les garçons. Moi ce que je veux, c’est aider des gens a être heureux. Je suis un humaniste, j’ai construit ma vie comme ça, j’adore mon rôle de Président. Si je peux permettre à des joueuses, des joueurs et des éducateurs de s’épanouir, de trouver leur voix, j’aurais rempli ma mission.

Si vous deviez définir Sport Society en 2-3 mots ?

Je dirais écoute, prise de conscience, et accompagnement.

Partagez cette page !!